Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Youtube

Réseaux sociaux : SOYEZ VOUS MÊME, TOUS LES AUTRES SONT PRIS.

Aujourd’hui, encore plus qu’avant, les réseaux sociaux sont mis en avant. On en parle à toutes les sauces, faisant croire à tous les internautes qu’il s’agit là d’une nouveauté incroyable.

Les réseaux sociaux comme nous les connaissons actuellement en 2016, existent depuis une trentaine d’années pour le grand public. De par sa structure, le web et Internet ne sont que partages et échanges de données et liens.

La seule chose ayant réellement changé depuis l’ouverture du net au grand public (Internet existe depuis les années 60-70), est que depuis une dizaine d’année, l’explosion des réseaux sociaux est incontestable et change l’utilisation du web.

Social Network Addiction.

Social Network Addiction.

Contrairement à la presse papier et autres média s’interrogeant toujours sur les raisons de leur lente agonie, Internet a su mobiliser son audience en lui accordant une place centrale. C’est ainsi qu’il est devenu un véritable média participatif dont le succès n’est plus à démentir. Le digital et Internet sont même devenus ces dernières années les seuls secteurs porteurs d’emploi. Certaines voix s’élèveront (et nous sommes d’accord) pour dénoncer que le digital ne crée aucune réelle valeur immédiate. Il ne s’agit pas d’une industrie comme peut l’être la production de biens et matériaux en tout genre, mais son apport est autre… Tout comme l’est la Finance, dont les dangers sont bien supérieurs à ceux produits par Internet. Le monde du digital tout comme la Finance, ne sont que des outils. Et comme n’importe quel outil, mis entre de mauvaises mains, les dégâts pouvant être engendrés se révèlent considérables. Des comportements plus que déviants peuvent y être observés. Nous l’avons dit, il s’agit d’un prolongement de notre société.

10346392_343103682510010_4529387696958257227_n.resize_640x

Mais calmons-nous un peu. pour Internet, il suffit de couper le courant et le tour est joué. Alors que la Finance a un impact sur des territoires où il n’existe pas la moindre ligne électrique. Demandez aux petits enfants du Sud-Soudan ou du Malawi…

11951311_553878151432561_5634207313822026846_n

Bref, aujourd’hui Internet et les réseaux sociaux font partie de nos vies, nous qui avons accès à l’électricité. La plus grande erreur qu’on leur attribue est qu’il modifie nos rapports aux autres. Ils ne font que les propager et les intensifier. Si tu es un cas social dans la vraie vie, tu ne te transformeras pas subitement en super star sur les réseaux sociaux (quoi que…pour certaines stars du web on est en droit de se poser la question…). On te démasquera bien vite… Jhene Aiko a récemment sorti une chanson « Too Many Bitch*es, Too Many Ho*s ». À croire qu’elle a écrit cette chanson pour les tops model du web pensant que INSTAGRAM est leur agence, style Elite Model Look. #LABLAGUE. Si vous vous apparentez à ce genre de personnes dans la vraie vie, vos photos Instagram le prouveront également…

Instagram Post...crédit : Luis Quiles

Instagram Post…crédit : Luis Quiles

En fait, aujourd’hui on ne peut que constater les dérives générées sur et par les réseaux sociaux. Nous vivons au coeur de la culture du selfie. Cette même culture qui conforte les détracteurs du web, lorsqu’ils disent qu’il ne sert à rien.

Tout pour le selfie...

Tout pour le selfie…

Oui, oui, oui, nous parlons de ces gens dont l’album photo sur Facebook pourrait s’appeler « Me, Myself & I » comme le titre des Destiny Child, ou de ces personnes dont le compte Instagram ne compte que des photos selfies d’eux même ou encore ceux qui rêvent d’émoustiller le monde entier en diffusant leur corps sur des réseaux comme Tumblr…#ARRÊTEZ. Un Like ça ne se mange pas. Arrêtez de courir après comme des abeilles après du miel.

10685386_446488955504815_7812606195723020983_n

Ou non, #CONTINUEZ, vu qu’on vous y encourage. Une étude récente à révélé  que 1% des internautes publient du contenu, que 10% commentent, et que le reste ne fait que visualiser. Génération #téléréalité, #secretstory, etc…

Capture d’écran 2016-01-25 à 23.42.55

Que penser de ceux qui n’ont d’autre talent que celui d’un physique, d’une beauté, d’un corps à afficher publiquement (Facebook, Instagram, Tumblr, Pinterest et autre sites de rencontre) sans pudeur quasi quotidiennement ? Tout dévoiler de soi physiquement, intégralement, devient une norme sociale. Parfait pour les pervers et autres malades qui rôdent sur la toile… Miam!

Crédit : Luis Quiles

Crédit : Luis Quiles

Bien entendu, cette réflexion ne concerne bien évidement pas ceux qui se limitent à diffuser sur leurs réseaux dans le cadre d’une sphère « privée » familiale et amicale, ni de ceux qui ont eu un talent pour développer une activité professionnelle autour de leur image (youtubeur, humoriste, bloggueur…). Nous ne nous attaquons pas à ceux qui postent des photos avec leurs amis/famille ou une photo d’eux de manière occasionnelle. Ces gens là n’ont pas le même type de problème narcissique rencontré par les exhibos du web.

Tout ce que nous avons voulu dire est simple. Sur les réseaux, tout le monde veut être beau, magnifique, estimés, aimés pour ce qu’il est. Le LIKE facebook est devenu l’indicateur boursier de notre personne plus fort que le NasDaq ou le Nikkei. Pourtant, aucun utilisateur des réseaux n’est sans savoir qu’on est rarement ce que l’on croit être…

ego

Si nous postons un truc sur le web, pensons en terme de valeur ajoutée, plus en terme de Like. C’est aussi Has Been que d’aller en boîte après 30 ans… Aujourd’hui tout le monde peut faire le (bad) buzz pour une raison ou pour une autre et avoir droit à son quart d’heure de gloire (comme l’avait prédit Andy Warhol en 1968 : “« In the future, every one will be world-famous for 15 minutes ».).

Warhol avait prophétisé ce que les réseaux sociaux permettent aujourd'hui

Warhol avait prophétisé ce que les réseaux sociaux permettent aujourd’hui

Les plus stupides deviennent les plus célèbres, au point que des campagnes de pub ont été mises en place pour ramener les gens à la raison. En résumé, faisons en sorte que nos moments passés sur la toile (et les réseaux sociaux) soient comme ceux que nous recherchons lorsque nous nous faisons une toile: agréable, divertissant, et conduisant à une réflexion ou à des discussions avec notre entourage. De toute façon, si c’est gratuit, c’est que VOUS  êtes les produits. Pensez-y et restez vous même, les autres sont déjà pris…BcOEmkJCUAER461

Pour info, Thirdhigh est également sur les réseaux sociaux :

INSTAGRAM : https://www.instagram.com/3rd_high/

Facebook : https://www.facebook.com/thirdhighworld/?fref=ts

Twitter et le reste, ça va aller pour le moment. Thanks. 

Toutes les illustrations proviennent du formidable travail de Luis Quiles (https://www.facebook.com/luisquilesart) dont le Artbook est magnifique et dérangeant…

Tagged with →  
Share →
Show Buttons
Hide Buttons