Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Youtube

Booba-le-succes-de-nekfeu-est-mérité

Booba / Nekfeu : gagnants 2015 du rap game FR

Depuis plusieurs semaines, un débat agite la toile et les forums les plus underground : à savoir qui de Booba ou de Nekfeu est le meilleur ? Que ce soit sur Instagram, Facebook ou Twitter, leurs fans s’écharpent pour asseoir la suprématie et installer sur le trône du rap français, l’un de ces deux artistes. RIRE SANS FIN.
Et comme à l’accoutumée, la passion étant trop forte, toute l’objectivité des arguments avancés s’en est trouvée annulée, accouchant parfois de commentaires aux relents front-nationalistes : “Nekfeu, c’est un blanc, il ne peut pas rapper mieux qu’un noir”… Bouuuh, que c’est nul, moche, vilain, tout. Comme si le flow et la technique étaient affaire de couleur de peau. Ces gens devraient consulter la page Team BackPack (où des performers de toute origine posent sur des beats à tour de rôle pour l’amour du Mic) et se souvenir que l’un des plus grands rappeurs de ces 20 dernières années était plus blanc que de la farine : Marshall Mathers, aka Eminem.

Au début, le débat opposant ces deux artistes, nous apparaissait stérile et vide de sens, mais après réflexion, il a su capter notre intérêt. Pourquoi, vous demandez-vous? Tout simplement parce que chez Thirdhigh, le mythe des frères ennemis nous a toujours intéressé 🙂 Booba et Nekfeu sont comme l’eau et le feu. Tout les oppose, seul le rap les rassemble. Un peu comme Achille et Hector, Messi et Cristiano Ronaldo, Sasuke et Naruto. Le style et l’histoire de chacun de ces personnages réels et fictifs ont toujours été diamétralement opposés, tout en étant étrangement similaires. Ce qui inexorablement a toujours conduit à un affrontement final entre ces protagonistes, pour déterminer qui était le numéro un. Tout comme il ne peut y avoir qu’un seul roi assis sur le Trône de Fer, il ne peut en rester qu’un comme disait un certain Highlander. Mais est-il si facile de départager Booba et Nekfeu? Essayons à notre tour de faire cet exercice, en ne nous abandonnant pas à la subjectivité.

Le petit Ken Samaris (Nekfeu) a une plume plutôt fine, mais aussi jolie soit-elle, sa ressemblance avec un grand nombre de jeunes chanteurs français est trop évidente (Dinos Punchlinovic, 3010, Youssoupha, S.Pri Noir, Mister-C, Ladéa, Abdallah, Alivor, Josman, Tito, Amy, NOR, fiane-So, Jarod, Lentiss, Alpha, VALD, Gradur, Jewel, MZ, Dinos, M.O.H, Deen, Sneazzy,
Keblack, Naza, Zekwe, Black Brut, Lefty, Shay, Georgio, Misa, Sianna, Bigflo, Oli, Hayce Lemsine, etc…) pour passer inaperçue. Mention Assez Bien, rien d’exceptionnel. Nekfeu a fait rentrer le rap dans une nouvelle dimension, en le démocratisant, le rendant plus accessible. Et comme dirait une lectrice de THIRDHIGH, “Nekfeu est le seul rappeur que tu peux présenter à tes parents et épouser, sans avoir honte de dire qu’il est rappeur”.

Nekfeu, nouvelle égérie du rap FR

Nekfeu, nouvelle égérie du rap FR

Son style flatte la culture musicale française, son français est parfait, ses interviews maîtrisées. Nous avons affaire à un rappeur à priori cultivé et qui embourgeoise malgré lui la scène rap FR (Drake sort de ce corps). Ce rappeur a, de plus, l’avantage d’écrire des textes plus réfléchis (?), que la plupart de ses partners in crime.

Ok, Nekfeu est bon, nous l’avons déjà écrit il y a quelques temps, mais devons-nous absolument rappeler à tout le monde que le bon rap, celui qui fait vibrer les foules n’est pas forcément le plus réfléchi. Les textes les plus profonds de Tupac ne sont pas les plus connus, et encore moins ceux qui lui permettent toujours d’être considéré comme le Rap God. Loin de nous l’idée de placer Booba au même niveau qu’un Tupac, mais au-delà des rimes faciles qu’il a pris l’habitude de pondre pour ses derniers albums, Booba a toujours montré une facilité déconcertante à réinventer la langue française. Un étudiant a même eu l’audace (#quelleaudace) de présenter une thèse sur le style d’écriture du DUC : Booba ou le démon des mots. On a tout dit sur Booba (vulgaire, fautes de grammaire, matérialiste, etc), qui lui même l’assume (“j’ai jamais su quel était mon rôle dans la vie à part être riche et avoir une piaule à Miami beach”), nous ne ferons pas du réchauffé à ce sujet, mais le rappeur a créé son domaine : du rap impressionniste.mais-que-peut-bien-signifier-nero-nemesis-le-titre-du-dernier-booba-649 Il renvoie sans concession ses auditeurs dans le monde noir et vide de sens dans lequel ils vivent (Cf GQ Hiver 2015). Et comme l’a dit Oxmo, “qui aujourd’hui dans le rap FR, est autant attendu à chaque sortie d’album (CF CLIQUE.COM) ?”

Tout ça pour dire, que ce débat peut s’arrêter au niveau du nombre d’albums écoulés sur l’année 2015 – et à ce jeu Nekfeu est largement en tête – ou se pencher sur les styles des deux artistes, qui malgré leurs différences, pourraient accoucher d’un beau duo, façon Olivier et Marc jouant pour l’équipe du Japon, ou San Goku et Végéta affrontant Beerus ou Golden Cell. Et en plus, le grand Booba semble apprécier le nouveau jeune premier du rap français à en croire une déclaration recueilli par nos confrères de Melty.

Booba X Nekfeu : Une future collab' à prévoir?

Booba X Nekfeu : Une future collab’ à prévoir?

Affaire à suivre, donc…

 

Tagged with →  
Share →
Show Buttons
Hide Buttons